Quels métiers avec les plantes ?

Que ce soit pour trouver un futur travail ou une voie de reconversion professionnelle, les métiers en lien avec les plantes et la nature séduisent de plus en plus. Une conscience écologique accrue ainsi que la volonté d’exercer un emploi utile et éthique vous anime ? Nous vous proposons ici, l’ensemble des professions qui ont une connexion directe avec les plantes, la nature ou l’écologie. Puis nous verrons les formations qui y mènent ainsi que les salaires auxquels on peut prétendre.

Quel travail quand on aime la nature?

Voici la liste de l’ensemble (j’espère avoir été le plus exhaustif possible) des métiers avec les plantes ou la nature. En cliquant sur un métier, vous accéderez, sur cette même page, à la description de la profession, aux informations de formation et de salaire associées.

Entretenir et protéger la nature :

Étudier la nature :

Faire connaître la flore :

Soigner avec les plantes :

Vivre des plantes :

Entretenir et protéger la nature

Vous souhaitez exercer un métier au cœur de la protection ou préservation des plantes, vous souhaitez prendre soin des végétaux ? Vous allez avoir envie d’un métier d’entretien et ou de protection de la nature.

entretenir et protéger la nature

Jardinier

Le jardinier est un technicien. En fonction de la saison, ces missions évoluent, elles sont en phase avec la météo et le cycle des plantes dont il doit connaître les caractéristiques et les contraintes. Entre autres, il est chargé des semis, des bouturages et des greffes.. Il réalise l’engazonnement, il assure ensuite l’entretien des surfaces engazonnées. Le jardinier s’occupe de la taille des végétaux et a la charge d’évacuer et de recycler les déchets verts. Il peut être en charge du débroussaillage lors du défrichement d’un nouvel espace. De plus, le jardinier dessine des parterres et trace des allées, dont il assure souvent les travaux de maintenance : terrassement, dallage, rigole de drainage, petite maçonnerie.

Le jardinier d’espaces verts a la responsabilité de l’entretien des outils et machines motorisées qu’il utilise : tondeuse thermique, tracteur, débroussailleuse, aspirateur à feuilles.

On pourrait imaginer que le jardinier travaille dans un environnement calme, cependant, les outils motorisés dont il se sert fréquemment sont souvent très bruyants. Il devra travailler avec un casque antibruit ou autre protection auditive.

Le jardinier travaille toujours en extérieur, qu’il pleuve, vente, neige ou par canicule.

Le jardinier peut travailler pour :

  • Des entreprises publiques ou les collectivités territoriales (municipalité, conseil général, HLM).
  • Une entreprise (jardinerie, travaux paysagers) en tant que salarié ou à son compte.

Études / Formation pour devenir Jardinier(e)

Niveau CAP
  • CAP agricole jardinier paysagiste
  • BPA travaux des aménagements paysagers
Niveau bac
  • Bac pro aménagements paysagers
  • BP aménagements paysagers
  • CS constructions paysagères 
Niveau bac + 2 
  • BTSA aménagements paysagers

Salaire du jardinier

Du S.M.I.C  à 1 400 € net mensuel pour un jardinier en début de carrière, s’il est salarié.

A son compte, les revenus du jardinier varient, bien évidemment.

Evolutions de carrière

Salarié d’une collectivité locale ou d’une entreprise du paysage, un jardinier peut évoluer vers une fonction de chef d’équipe.

Avec une formation complémentaire de type BTSA aménagements paysagers ; production horticole ; technico-commercial spécialité agrofournitures, il peut devenir responsable d’une jardinerie.

Enfin, il peut se spécialiser en passant des Certificats de Spécialisation (CS) appropriés comme le CS maintenance de terrains de sport et de loisirs pour devenir jardinier de golf, le CS Arboriste Elagueur pour devenir élagueur, le CS constructions paysagères pour la gestion de chantier, le CS arrosage intégré pour l’installation de systèmes d’arrosage automatisés.

gestionnaire des espaces naturels

Le gestionnaire des espaces naturels est impliqué dans la préservation environnementale, sa principale mission est de protéger les sites naturels : réserves, parcs régionaux ou nationaux. Il élabore un programme d’action pluriannuel basé sur les données qu’il collecte sur le site et il s’assure de la mise en œuvre du plan de gestion durable prévu par les politiques territoriales, en relation suivie avec les partenaires locaux : élus, chambres d’agriculture et de commerce et associations.

Plus concrètement, ses missions sont :

  • L’étude de la flore, la faune, la biodiversité présente sur le site et ses évolutions
  • Le nettoyage du site
  • L’organisation de chantiers
  • Le suivi budgétaire des projets
  • L’analyse du cadre et des contextes historiques et socioculturels du site
  • La préconisation de solutions et de mesures de protection environnementale destinées à réhabiliter, préserver et valoriser l’espace naturel
  • La sensibilisation du public à la préservation du patrimoine naturel
  • La négociation de conventions extérieures de gestion et d’entretien avec les différents usagers de l’espace : agriculteurs, forestiers, pêcheurs
  • Il encadre le personnel affecté à la gestion du site (animateurs, gardes)
  • Il coordonne et participe à la surveillance et à la police de l’environnement de son espace.

Si son travail s’effectue beaucoup sur le terrain, il s’agit aussi d’un travail de bureau. De bonnes capacités de rédaction et la faculté de parler en public sont indispensables.

Dans les structures d’État comme les parcs nationaux, le métier est accessible après un concours de technicien de l’environnement.

Études / Formation pour devenir gestionnaire des espaces naturels

Niveau bac + 2
  • BTSA GPN – gestion et protection de la nature
  • BTSA GF – gestion forestière
  • BTSA Gémeau – gestion et maîtrise de l’eau
  • BTSA AP – aménagements paysagers
  • BTSA DATR – développement, animation des territoires ruraux
Niveau bac + 3
  • BUT génie biologique, option génie de l’environnement
  • Licence professionnelle : aménagement paysager : conception, gestion, entretien à l’Université d’Angers, d’Aix-Marseille.
  • Licence professionnelle métiers de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à l’Université de Nantes ou celle de Bourgogne
  • Licence professionnelle métiers des ressources naturelles et de la forêt à l’Université de Limoges
Niveau bac + 5

L’ENGREF (école nationale du génie rural, eaux et forêts) propose des formations de haut niveau.

Salaire du gestionnaire des espaces naturels

Selon les niveaux de formation et les structures concernées, les salaires de début de carrière sont compris entre 1400 et 1800 € mensuels net.

Evolutions de carrière

Un gestionnaire des espaces naturels peut devenir directeur de parc naturel ou conservateur avec de l’ancienneté et une formation supplémentaire.

Paysagiste

Le paysagiste est un professionnel qui s’occupe de la conception et de l’aménagement des espaces extérieurs. Bien que proche du jardinier puisqu’il connaît les plantes et végétaux et qu’il maîtrise le travail de la terre, le paysagiste tient plus de l’architecte, on pourrait le qualifier d’architecte du végétal. Il est capable d’aménager un espace vert, d’imaginer des jardins en utilisant l’espace, les formes, les couleurs, les matériaux pour créer des paysages qui plaisent aux personnes.

Un paysagiste dispose des connaissances techniques et artistiques pour concevoir un espace extérieur. Il peut intervenir sur un paysage naturel ou artificiel, un espace privé ou public et même un jardin. Lorsqu’ils interviennent dans le domaine privé, les paysagistes ont pour but de concevoir des jardins et des espaces verts. Lorsqu’ils interviennent dans le domaine public, ils sont chargés de concevoir les espaces de vie, les parcs, les jardins communaux.

Il peut être amené à faire des études de sols, à connaître les plantes, à faire des dessins, des plans. Il peut également être amené à faire des études de faisabilité. Le paysagiste se déplace chez le client. Il analyse avec lui le terrain à modifier. Il propose ensuite un certain nombre de projets, en fonction du budget du client. Il peut faire appel à des sous-traitants pour la création de murets, de terrasses ou de piscines. Il peut aussi faire appel à des fournisseurs pour l’achat des plantes. Il peut aussi faire appel à des fournisseurs pour louer du matériel nécessaire.

Études / Formation pour devenir paysagiste

Niveau bac
  • Bac pro AP – aménagements paysagers
  • Certificats de Spécialisation en constructions paysagères
Niveau bac + 2

BTSA AP – aménagements paysagers

Niveau bac + 3
  • Licence professionnelle aménagements paysagers : conception gestion entretien
    • infographie paysagère
    • projet paysager
    • gestion des espaces végétaux urbains (Université de Bourgogne)
  • Bachelor d’assistant paysagiste (ESAJ)
  • Licence professionnelle gestion des organisations agricoles et agroalimentaires
  • Certificat de spécialisation : collaborateur du concepteur paysagiste
Niveau bac + 5
  • DEP – Diplôme d’Etat de paysagiste à l’Ecole nationale supérieure du paysage (ENSP) de Versailles, Ecoles nationales supérieures d’architecture et de paysage (Ensap Bordeaux, Ensap Lille) ou l’Institut national supérieur des sciences appliquées INSA Centre-Val de Loire, à Blois.
  • Master européen de Paysagiste-Jardinier – ESAJ
  • Diplôme d’ingénieur en paysage (Isa Lille, Agrocampus ouest)

Salaire du paysagiste

Le salaire d’un paysagiste varie en fonction de son expérience. En début de carrière, le salaire peut être de 1700 euros et après plusieurs années de carrière, le salaire peut monter jusqu’à 3200 euros.

Évolution de carrière

Le technicien paysagiste peut devenir ingénieur ou architecte paysagiste s’il répond de plusieurs années d’expérience professionnelle et qu’il suit des formations complémentaires (bac+5). Ces dernières qualifications nécessitent des connaissances scientifiques solides.

Le paysagiste peut également créer son propre cabinet d’architecture paysagère et devenir, ainsi chef d’entreprise.

Reboiseur

Un reboiseur est un professionnel qui a pour mission de planter et faire pousser des arbres ainsi que de les protéger jusqu’à ce qu’ils soient assez forts pour se développer sans protection. Il existe deux types de reboiseurs. Il y a les reboiseurs qui travaillent dans le cadre de la restauration des forêts et ceux qui travaillent pour les plantations commerciales.

Les reboiseurs qui travaillent pour la restauration des forêts sont employés par des organisations environnementales ou gouvernementales. Ils ont pour mission de planter des arbres dans des endroits où la végétation a été détruite par les incendies ou par l’homme.

Les reboiseurs qui travaillent pour les plantations commerciales sont employés par des entreprises qui exploitent des usines de bois. Leur mission est de planter des arbres pour permettre la création de plantations commerciales dans lesquelles ils peuvent couper des arbres pour fabriquer du bois. Il assure la gestion et la vente du bois.

Le reboiseur procède à la préparation du sol, à la plantation des arbres, aux soins et à l’entretien des arbres jusqu’à leur maturité. Il effectue une étude préalable des lieux, des espèces d’arbres existantes, de la composition du sol, des conditions climatiques etc. Il a pour mission de surveiller l’évolution des plantations, d’éliminer les adventices et d’effectuer les soins et les entretiens nécessaires (tailles, arrosages, protecteurs, etc.). Il doit aussi réaliser des inventaires, mettre à jour des plans, rédiger des rapports et des comptes-rendus.

Le reboiseur exerce en plein air. Ses conditions de travail sont souvent difficiles en raison de l’environnement (climat, terrain accidenté, etc.). Il est amené à travailler en hauteur. Il est souvent amené à transporter des charges lourdes. Il travaille par tous les temps. Il est amené à travailler le week-end et les jours fériés. Les reboiseurs utilisent une variété d’outils tel que tronçonneuse, houe, bêche.

Études / Formation pour devenir reboiseur

Niveau CAP
  • BPA Travaux forestiers spécialité conduite des machines forestières
  • BPA Travaux forestiers spécialité travaux de bûcheronnage
  • BPA Travaux forestiers spécialité travaux de sylviculture
  • BP Conduite d’engins
  • CAPA Entretien de l’espace rural
  • CAPA Travaux forestiers
Niveau bac

Bac professionnel Forêt
BP Responsable de chantiers forestiers (RCF)

Niveau bac + 2

BTS Gestion forestière (GF)
BTS Gestion et Protection de la Nature (GPN)

Salaire du reboiseur

La rémunération d’un reboiseur en début de carrière varie entre 1 605 € et 1 800 € bruts mensuels, selon l’activité de l’entreprise.

Évolution de carrière

Le reboiseur peut évoluer en chef d’équipe ou conducteur d’engins.

Responsable des espaces naturels

Un responsable des espaces naturels est un professionnel qui a pour mission de protéger la nature et les espaces naturels. Il peut être employé par un gouvernement ou une organisation environnementale. Il existe plusieurs types de responsables des espaces naturels dans le monde. Certains travaillent dans des parcs nationaux ou régionaux, d’autres travaillent dans des réserves naturelles ou dans des centres de protection de la faune. Il existe également des responsables des espaces naturels qui travaillent pour des organisations environnementales ou des entreprises qui ont des programmes de protection de l’environnement. Les responsables des espaces naturels ont de nombreuses responsabilités. Ils ont la responsabilité de protéger la nature et les animaux. Ils travaillent également avec les agriculteurs pour protéger les terres agricoles. Ils ont également la responsabilité de former les agriculteurs à la protection de l’environnement.

Études / Formation pour devenir responsable des espaces naturels

niveau bac + 2
  • BTSA GPN – gestion et protection de la nature
  • BTSA GF – gestion forestière
  • BTSA Gémeau – gestion et maîtrise de l’eau
  • BTSA AP – aménagements paysagers
  • BTSA DATR – développement, animation des territoires ruraux
niveau bac + 3
  • BUT génie biologique, option génie de l’environnement
  • Licence professionnelle : aménagement paysager : conception, gestion, entretien.
    Différents parcours : Angers, Aix Marseille
  • Licence professionnelle métiers de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme
    Différents parcours : Nantes, Université de Bourgogne
  • Licence professionnelle métiers des ressources naturelles et de la forêt
    Différents parcours : université de Limoges
Niveau bac + 5
  • ENGREF (génie rural, eaux et forêts)

Salaire du responsable des espaces naturels

Selon son niveau de formation et la structure qui l’emploie, le salaire de début de carrière est compris entre 1800 et 2400 € mensuels brut.

Évolution de carrière

Avec de l’ancienneté et un surcroît de formation, un responsable des espaces naturels peut accéder à la responsabilité de directeur de parc naturel ou de conservateur.

Étudier la nature

La nature vous fascine, ce qui vous plaît, c’est son étude. Collecter des données sur la flore, comprendre les mécanismes du vivant, c’est votre dada. Vous trouverez sans aucun doute une profession à la hauteur de votre soif de connaissance !

étudier la nature

Agronome

L’agronomie est la science de l’utilisation des plantes pour la nourriture, le carburant, les aliments pour animaux et les fibres. Les agronomes travaillent à l’élaboration de méthodes qui amélioreront l’utilisation des sols et augmenteront la production de cultures alimentaires et de fibres. Les agronomes sont des scientifiques spécialisés dans les sciences des plantes et des sols.

Ils travaillent avec les agriculteurs et d’autres personnes pour mettre au point de nouveaux moyens d’accroître la quantité et la qualité des cultures et de protéger l’environnement contre la contamination. Ils étudient la génétique et la sélection végétale afin de développer des variétés de cultures nouvelles et améliorées. Il étudie également la nutrition végétale et animale, la science du sol et les systèmes agricoles.

L’agronome peut également développer de nouvelles façons d’utiliser les plantes pour produire de l’énergie et des produits alimentaires. Étant donné que les agronomes travaillent dans une variété de domaines, ils ont une variété de titres d’emploi, notamment : agronome, ingénieur agricole, gestionnaire de ferme, horticulteur, sélectionneur de plantes et pédologue. Les agronomes travaillent dans une variété d’endroits, y compris : Universités, entreprises privées, agences gouvernementales et fermes.

L’agronome travaille généralement dans un bureau ou un laboratoire. Il peut passer beaucoup de temps à l’extérieur, à inspecter des plantes et à étudier des problèmes agricoles. Les agronomes qui travaillent pour des entreprises privées, des organismes gouvernementaux et des agriculteurs peuvent passer beaucoup de temps à voyager.

Études / Formation pour devenir agronome

niveau bac + 5
  • Diplôme d’ingénieur en sciences agronomiques (à AgroParisTech, Agrocampus Ouest, Ensat Toulouse, Agrosup Dijon, VetAgroSup Clermont Ferrand, UniLaSalle Beauvais, Bordeaux Sciences Agro, Ensaia Nancy,  Montpellier SupAgro, Oniris Nantes ou Esa Angers)
niveau bac + 8
  • Doctorat en agronomie

Salaire de l’agronome

L’ingénieur agronome pourra prétendre à 2 500 € brut mensuel en début de carrière, ce salaire pourra monter entre 3 000 et 5 000€ avec de l’ancienneté.

Évolution de carrière

Botaniste

Un botaniste est une personne qui se spécialise dans le domaine de la botanique. La botanique est la science des plantes et de la vie végétale. Les botanistes appliquent leurs connaissances pour aider les gens de nombreuses façons.

Ils aident les agriculteurs en identifiant et en développant des variétés de cultures nouvelles et améliorées, et en étudiant les moyens de prévenir les maladies des plantes et les dommages causés par les insectes et autres parasites. Ils aident les chercheurs en médecine à développer de nouveaux médicaments à partir de plantes. Ils aident les gens à comprendre le rôle des plantes dans l’environnement et dans les affaires humaines, et ils contribuent à la conservation des plantes et de leurs habitats.

Les botanistes peuvent étudier des sujets tels que la structure des plantes, la façon dont elles se reproduisent et la façon dont elles se développent. Il étudie également la croissance et le développement des plantes, leur classification et leur identification, ainsi que la façon dont elles interagissent avec leur environnement. Les botanistes peuvent également étudier les maladies des plantes et les dommages causés par les insectes et autres parasites.

Les botanistes peuvent porter divers titres, notamment ceux de botaniste, de scientifique de la conservation, d’écologiste et de phytopathologiste. Les botanistes travaillent dans divers endroits, notamment dans des universités, des organismes gouvernementaux et des entreprises privées.

Études / Formation pour devenir botaniste

niveau bac + 5
  • Diplôme d’ingénieur en agronomie 
  • Master biologie intégrative et physiologie végétale (Université Paris Saclay)
  • Master biologie végétale (Lyon, Nantes)
  • Master génomique et productivité  (Université Diderot)
  • Master biologie et valorisation des plantes (Université de Strasbourg)
  • Master biodiversité, écologie et évolution
    Différents parcours : plantes et société : culture durable, paysage et phytovalorisation (Université de Tours)
Niveau bac + 8
  • doctorat en agronomie

Salaire du botaniste

Un maître de conférences pourra percevoir 2 080 € brut par mois en début de carrière.

Un professeur d’université pourra prétendre à 3 000 € + primes ou indemnités.

Dans le privé, les revenus sont un peu plus élevés.

Évolution de carrière

Dans l’enseignement, un maître de conférences peut devenir professeur d’université s’il passe et réussi son concours.

Dans un laboratoire privé, il évoluer de chargé de recherche à directeur de recherche ou directeur du laboratoire.

Ingénieur écologue

Un ingénieur écologue est un ingénieur qui s’intéresse à l’écologie et aux conséquences de l’activité humaine sur l’environnement.

L’ingénieur écologue est amené à collaborer dans des études et des projets et à mettre en place des méthodes de travail sur des problématiques environnementales et génie écologique.

Les ingénieurs écologues exercent leur métier dans le secteur des services publics et dans le secteur privé. Les ingénieurs écologues sont recrutés par les administrations publiques et les collectivités locales pour préserver et gérer les espaces naturels. Ils peuvent également travailler dans le secteur privé, et notamment dans les entreprises de conseil en environnement, dans les chambres d’agriculture, dans les agences de l’eau, auprès des majors du nucléaire, auprès des industries agroalimentaires, des industriels de l’énergie, des grands groupes de l’agrochimie et dans les laboratoires de recherche universitaires ou privés.

Études / Formation pour devenir ingénieur écologue

niveau bac + 5
  • Diplôme d’ingénieur spécialisation agronomie (Agro Bordeaux, AgroSup, AgroParisTech, AgroCampus)
  • Master sciences de l’univers, environnement, écologie  
  • Master en géologie
  • Master en biologie
  • Master en génie civil ou en génie rural
  • Master biodiversité, écologie et évolution
    Différents parcours : écologie évolutive et comportementale (Université de Tours)
  • Master gestion et évolution de la biodiversité (Lille 1)
  • Master gestion de l’environnement
    Différents parcours :
    gestion des milieux aquatiques restauration et conservation – Gemarec (Université de Lorraine) 
    recherche appliquée pour conserver la biodiversité / ingénierie écologie et gestion de la biodiversité / approche et gestion intégrée de la biodiversité et des territoires / production et exploitation durables des bioressources aquatiques (Université de Montpellier)
    sciences de l’environnement appliquées à la montagne (université Savoie Mont Blanc)

Salaire de l’ingénieur écologue

L’ingénieur écologue en début de carrière pourra prétendre à un salaire brut mensuel compris entre 2 500 € et 3 000 €, avec de l’ancienneté, son salaire devrait être compris entre 3 000 € et 3 800 € brut par mois.

Évolution de carrière

L’ingénieur écologue a la possibilité d’évoluer vers des postes de consultant ou d’expert, voire de directeur de bureau d’études.

Ingénieur hydoécologue

Un ingénieur hydoécologue ou hydrocologue est un ingénieur qui s’intéresse à l’écologie et aux conséquences de l’activité humaine sur l’environnement dans le domaine de l’hydroécologie.

Un ingénieur hydoécologue est amené à collaborer dans des études et des projets et à mettre en place des méthodes de travail sur des problématiques environnementales et hydrogéologiques.

Un ingénieur hydoécologue exerce son métier en maîtrisant les différents équilibres écologiques du milieu aquatique. Il peut intervenir dans le cadre des services publics, dans les agences de l’eau, dans les services de l’état (DDTM, ONEMA), dans l’Inra… Il peut également intervenir dans le secteur privé, dans les entreprises de conseil en environnement, dans les chambres d’agriculture, dans les majors du nucléaire, auprès des industries agroalimentaires, des industriels de l’énergie, des grands groupes de l’agrochimie.

L’ingénieur hydoécologue participe à la gestion des ressources en eau, il travaille sur les sujets de la qualité des eaux et de la biodiversité, il intervient dans les différents domaines de l’eau :

  • les services publics d’eau,
  • la prévention des inondations,
  • la gestion des bassins versants,
  • l’assainissement des eaux usées,
  • la prévention des risques d’inondations,
  • la gestion des ressources en eau,
  • la gestion des eaux pluviales,
  • la gestion des milieux aquatiques (cours d’eau, étangs, lacs…),
  • la gestion des zones humides,
  • la gestion des eaux souterraines,
  • la gestion des milieux aquatiques (cours d’eau, étangs, lacs…),
  • la gestion des zones humides,
  • la gestion des eaux souterraines,
  • la gestion de l’eau potable,
  • la protection des eaux contre la pollution,
  • la protection des eaux contre la pollution,
  • la réglementation des activités impactant l’eau,
  • la surveillance des écosystèmes aquatiques,
  • l’évaluation des impacts des activités humaines sur l’eau,
  • l’évaluation des impacts des activités humaines sur l’eau,
  • la réglementation des activités impactant l’eau,
  • la surveillance des écosystèmes aquatiques,
  • l’évaluation des impacts des activités humaines sur l’eau.

Études / Formation pour devenir ingénieur écologue

niveau bac + 5
  • DipMaster dans le domaine des sciences de l’eau et des sciences de la terre
  • Diplôme d’ingénieur avec une spécialité en génie de l’eau

Salaire de l’ingénieur écologue

De 1950 à 3900 euros brut par mois, pour un ingénieur hydroécologue en début de carrière.

Évolution de carrière

L’ingénieur hydroécologue a la possibilité d’évoluer vers des postes de consultant ou d’expert, voire de directeur de bureau d’études.

Faire connaître la flore

Vulgariser les découvertes scientifiques liés aux plantes, sensibiliser aux dangers environnementaux, donner à voir la nature comme vous la percevez, voilà ce qui vous anime ! En un mot, vous voulez transmettre votre passion pour la nature et les végétaux.

faire connaître la flore

Animateur de la nature

En France, le métier d’Animateur de la nature ou animateur environnement est une dénomination de la profession d’animateur. Il est différent de celui d’animateur jardin appelé aussi jardinier animateur.

L’Animateur de la nature est un professionnel qui a pour mission de développer la connaissance de la nature et de la biodiversité auprès d’un public choisi. Cette profession est très récente. Elle est née dans les années 1990 dans le cadre des lois sur la biodiversité, pour répondre à un besoin d’éducation à l’environnement et à la sensibilisation à la préservation de la nature.

L’Animateur de la nature éduque les enfants et les adultes à la nature et la vie sauvage. Il utilise son savoir et ses compétences techniques pour sensibiliser le public à l’observation des milieux naturels et des espèces sauvages. Le désir d’exercer cette profession vient d’abord de la passion de la nature et du désir de transmettre cette passion aux autres. La connaissance de tous les milieux naturels (forêt, prairie, rivière, etc.) est indispensable.

L’Animateur de la nature peut exercer son métier dans de nombreux milieux : écoles, associations, centres de loisirs, centres de vacances, centres de découvertes, centres de formation, etc. Il peut exercer son métier à plein temps ou à temps partiel, ou alors il peut être salarié dans une structure ou exercer librement en tant qu’indépendant.

Il organise des ateliers d’observation, des visites au jardin, des sorties en forêt, des balades en forêt, des sorties de découverte d’espèces sauvages, des sorties de découverte de l’environnement, des sorties de découverte de milieux naturels. Il peut aider à la création d’une mare, d’un coin de nature, d’un jardin, d’un jardin partagé, d’un jardin école, d’un jardin pédagogique. Il peut aussi aider à la création d’un jardin sauvage, de projets de maraîchage, de projets d’horticulture, de projets de compostage, de projets de jardinage.

Études / Formation pour devenir animateur environnement

niveau CAP
  • Bafa
  • CPJEPS AAVQ – certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport mention animateur d’activités et de vie quotidienne
niveau bac
  • BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport), spécialités :  éducation à l’environnement vers le développement durable ou loisirs tous publics
  • Bac pro GMNF – gestion des milieux naturels et de la faune
  • Bac techno Stav  – sciences et technologies de l’agronomie et du vivant
niveau bac + 2
  • DEJEPS spécialité animation socio éducative ou culturelle
  • BTSA GPN – Gestion et protection de la nature 
  • BTSA DATR – Développement animation des territoires ruraux
  • DEUST GNM – Guide nature multilingue (Lille 1)
  • DEUST TML – technicien de la mer option GAEL et VPBA (université Littoral Cote d’Opale
niveau bac + 3
  • Licence professionnelle aménagement paysager  : conception, gestion, entretien
  • Licence professionnelle métiers de l’animation sociale, socio éducative et socioculturelle
  • Licence professionnelle gestion et développement des organisations, des services sportifs et de loisirs
  • Licence professionnelle métiers du tourisme : communication et valorisation des territoires
  • Licence professionnelle métiers de la médiation scientifique et technique
    Différents parcours : MSEE – médiation scientifique et éducation à l’environnement  (Tours)
  • Licence professionnelle gestion et accompagnement de projets pédagogiques
    Différents parcours : coordination de projets en éducation à l’environnement pour un développement durable (université de Montpellier) 
  • Licence professionnelle MPGE – métiers de la protection et de la gestion de l’environnement
    Différents parcours : analyses et techniques d’inventaires de la biodiversité (Université de Lyon 1)
  • Diplôme d’école spécialisé (type bachelor) : bachelor environnement et développement durable (UniLassale)
niveau bac + 5
  • Master professionnel ingénierie de projets touristiques et environnement (Versailles-St Quentin en Yvelines)
  • Master gestion de l’environnement
  • Différents parcours : communication et éducation à la biodiversité (Université de Montpellier)

Salaire de l’animateur nature

En début de carrière l’animateur nature sera payé au SMIC en vigueur.

Évolution de carrière

L’animateur nature ou animateur environnement peut travailler en indépendant, il peut aussi devenir formateur pour animateur nature.

Animateur jardin

Le jardinier animateur est un professionnel de l’horticulture et de la pédagogie, il aime partager son savoir-faire et sa passion. Le jardinier animateur a comme but de faire découvrir la nature et la biodiversité. Il doit savoir faire passer des connaissances sur le jardin et sur les plantes aux personnes qui visitent le jardin. Il doit avoir une formation dans un domaine de l’éducation et de la nature pour être animateur jardin. Il doit avoir une connaissance sur les plantes, sur le jardin et sur les moyens de faire un jardin.

Le jardinier animateur intervient dans :

  • Des jardins publics,
  • Des parcs botaniques,
  • Des jardins privés,
  • Des jardins pédagogiques,
  • Des jardins thématiques,
  • Des jardins de découverte, …

Le jardinier animateur intervient dans :

  • Des écoles,
  • Des maisons de retraites,
  • Des associations,
  • Des musées,
  • Des centres de vacances,
  • Des centres de loisirs,
  • Des parcs zoologiques,
  • Des parcs de découvertes,
  • Des fermes pédagogiques,
  • Des écomusées,
  • Des conservatoires,
  • Des jardins ouvriers,
  • Des Chambres d’agriculture,
  • Des Chambres d’horticulture,
  • Des Chambres des Métiers et
  • Des Chambres des Commerces.

Le jardinier animateur organise des ateliers pour différents type de public allant des enfants aux séniors en passant par les personnes en situation de handicap. Il organise des visites guidées, des ateliers techniques, des ateliers d’observation, etc … ainsi il vulgarise, il sensibilise à la préservation et à la valorisation.

Études / Formation pour devenir animateur jardin

niveau CAP
  • Bafa
  • CPJEPS AAVQ – certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport mention animateur d’activités et de vie quotidienne
niveau bac
  • BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport), spécialités :  éducation à l’environnement vers le développement durable ou loisirs tous publics
  • Bac pro GMNF – gestion des milieux naturels et de la faune
  • Bac techno Stav  – sciences et technologies de l’agronomie et du vivant

Salaire de l’animateur jardin

En début de carrière l’animateur nature sera payé au SMIC en vigueur.

Évolution de carrière

L’animateur nature ou animateur environnement peut travailler en indépendant, il peut aussi devenir formateur pour animateur nature.

Cartographe

Un cartographe est un spécialiste de la cartographie et de la géographie. C’est à dire qu’il travaille dans la création, la conception et la réalisation de cartes. Ces cartes peuvent être :

  • Cartes géographique.
  • Cartes routière.
  • Cartes topographique.
  • Cartes thématique.
  • Cartes de synthèse.

Pour réaliser ces cartes le cartographe est le plus souvent aidé par des ingénieurs, des architectes, des géologues, des géomètres, des télédétecteurs, des topographes, etc.

Il existe des cartographes qui travaillent au sein de l’armée, d’autres travaillent au sein de l’aviation, d’autres travaillent au sein de l’administration, etc.

A chaque fois le cartographe réalise une carte en fonction des besoins de ses clients. Les cartographes travaillent à partir de données géographiques ou de données fournis par des services de cartographie. Ils s’occupent de la préparation des documents et des études cartographiques, de la mise à jour des données géographiques, de la création des cartes et des plans. Ils peuvent également s’occuper de la rédaction de documents et de la réalisation de travaux de terrain. C’est un emploi qui demande une bonne connaissance de la géographie et de l’informatique, de nombreuses formations sont proposées à ce sujet.

Études / Formation pour devenir cartographe

niveau bac + 2
  • BTS métiers du géomètre topographe et de la modélisation numérique
niveau bac + 3
  • Licence professionnelle cartographie, topographie et SIG 
    Différents parcours : géomatique de l’environnement, du tourisme et de l’aménagement en montagne (Aix-Marseille université)
  • Licence professionnelle Métiers de la protection et de la gestion de l’environnement (ENSG)
niveau bac + 5
  • master pro Carthageo (ENSG)
  • master cartographie et gestion des espaces à risques (Nantes),
  • master géomatique et conduite de projets territoriaux (Avignon)
  • diplôme d’ingénieur géographe de l’ENSG

Salaire du cartographe

Pour un cartographe dessinateur de l’IGN, le salaire de début de carrière sera compris entre 1500 et 1800€ brut par mois, selon la grille de la fonction publique.

Un ingénieur percevra entre 2000 et 2300€ brut par mois en début de carrière.

Évolution de carrière

Un ingénieur de l’IGN pourra assurer des tâches d’enseignement universitaire et encadrer une équipe de projet, voire de recherche.

Un technicien cartographe pourra devenir chef de projet.

Photographe paysage / nature

Le photographe paysage est un photographe qui réalise des photographies de paysage. Il peut réaliser des photographies de montagnes, de plages, de champs, de forêts, d’arbres, d’étendues d’eau, etc. Le photographe paysage peut travailler pour le compte d’une agence immobilière, il peut aussi travailler pour le compte d’une agence de voyage, pour le compte d’une agence de location de voitures, il peut aussi travailler pour le compte d’une agence de publicité, etc. Le photographe paysage peut travailler en extérieur, comme dans un studio.

Le photographe nature est un photographe qui réalise des photographies de la nature. Le photographe nature peut réaliser des photographies de paysage, il peut aussi réaliser des photographies d’animaux, de plantes, de fleurs, d’arbres, etc. Le photographe nature peut travailler en extérieur, il peut aussi travailler dans des Zoos ou dans des réserves naturelles. Le photographe nature peut travailler pour le compte d’une agence de voyage, pour le compte d’un magazine, pour le compte d’un musée, etc.

Le photographe paysage/nature est un professionnel qui s’occupe de la création de photographies de paysages (urbains ou naturels). C’est un métier qui demande un bon sens de l’esthétique, une bonne connaissance de l’utilisation d’appareils photos et des logiciels de retouche photo.

C’est un métier qui demande de la passion et de la patience car le photographe nature doit parfois attendre longtemps pour obtenir la photo parfaite.

Études / Formation pour devenir photographe nature

niveau bac
  • Bac professionnel photographie
  • BTM photographe
niveau bac + 2
  • BTS photographie (tous les bacs sont acceptés, mais de solides connaissances en optique, physique et chimie sont demandées)
niveau bac + 3
  • Diplôme d’école spécialisée (type bachelor) : Efet, photographe et vidéaste (Gobelins), école de Condé
  • DNSEP – Diplôme national supérieur d’expression plastique option communication
niveau bac + 4
  • Diplôme de la Fémis – cursus principal
niveau bac + 5
  • Master photographie (école nationale supérieure de la photographie d’Arles, école nationale nationale supérieure Louis Lumière)
  • Diplôme national supérieur des arts décoratifs (ENSAD)

Salaire du photographe nature

En fonction de son employeur le photographe nature ou photographe naturaliste pourra percevoir un salaire entre 2000 et 3000€ brut par mois en début de carrière.

Évolution de carrière

Le photographe nature pourra devenir réalisateur de documentaire ou ouvrir une agence média.

Réalisateur de documentaire nature

Le Réalisateur de documentaire nature est un professionnel de l’audiovisuel avant tout, néanmoins, il réalise des films sur la nature afin de sensibiliser le public à différents enjeux de préservation surtout mais également de connaissance du vivant.

 Le réalisateur peut se spécialiser dans un domaine, comme l’écologie ou la faune, ou au contraire, être polyvalent. Pour réaliser ses documentaires, le réalisateur de documentaire nature se déplace souvent sur le terrain. Il doit être capable de vivre en autarcie dans des conditions parfois difficiles : aller chercher son eau potable dans un torrent, se laver dans une rivière glacée, improviser son repas avec les aliments qu’il a pu récupérer avant son départ, etc. Il doit avoir une connaissance approfondie des milieux qu’il filme. Il est donc souvent passionné par ce domaine qui représente pour lui un véritable mode de vie. Il peut être un grand voyageur et parcourir le monde entier pour réaliser ses documentaires. Il peut travailler en indépendant ou être salarié d’une chaîne de télévision ou d’un organisme. Le réalisateur de documentaire nature doit être photographiquement talentueux. Il peut aussi être le monteur de ses propres documentaires. Il doit également s’entourer d’une équipe (cadreur, preneur de son, etc.).

Dans les années 50-60, le cinéaste Jean Painlevé sort une série de documentaires sur la nature. Avec un style très pédagogique, il a marqué le genre et a plus tard influencé des réalisateurs tels que Jacques Perrin et Jacques Cluzaud. De nos jours, les documentaires nature sont devenus de vrais films de fiction. Le réalisateur de documentaire cherche à raconter une histoire, à montrer une émotion, à émouvoir le spectateur. Le réalisateur de documentaire nature est un metteur en scène. C’est un véritable artiste. Il a pour mission de saisir des instants rares, uniques, et d’en faire des images magnifiques. Il doit être capable de capturer des séquences d’images qui racontent une histoire. Il doit être à la fois très créatif, très curieux et très perfectionniste. Nous parlons ici du côté fiction, le documentaire est un point de vue sur le monde, en cela, il se distingue du reportage qui prétend filmé la réalité. La narration n’empêche pas de présenter des faits, des vérités, elle montre sous les yeux de et en cela, elle peut souvent être plus efficace pour sensibiliser le public.

Pour faire ce métier, il faut être passionné par la nature, les animaux, les paysages. Parfois, il faut aller très loin de chez soi, voyager, se déplacer dans des conditions difficiles (froid, chaleur, manque d’eau, manque d’oxygène, nuits blanches, etc.) Pour devenir réalisateur de documentaire nature, il faut être spécialisé en photographie, en montage, en son, en prise de vue, en écriture de scénario. Il est donc nécessaire de suivre une formation dans ces domaines. Des formations courtes (cours du soir ou du weekend) ou des formations plus longues (jusqu’à 5 ans) existent. Une fois la formation terminée, il faut trouver un producteur qui veuille bien produire son film.

Études / Formation pour devenir réalisateur de documentaire nature

niveau bac + 2
  • BTS métiers de l’audiovisuel option image,
  • licence :  arts lettres et langues – cinéma et audiovisuel (Paris 1,  Paris Est Marne la Vallée), arts du spectacle – cinéma (Paris 8), théorie et pratique des arts du spectacle, parcours Cinéma (Aix Marseille..),
  • DESRA – diplôme d’études supérieures de réalisation (Esra)
niveau bac + 3
  • Bachelor réalisation cinéma et télévision (EICAR)
niveau bac + 4

diplôme de la Fémis – cursus principal + éventuellement atelier documentaire

niveau bac + 5
  • diplôme de l’Ecole nationale supérieure Louis Lumière

Salaire du réalisateur de documentaire

Pour un réalisateur, les salaires varient beaucoup selon, l’employeur, le succès du film et la notoriété du réalisateur. Si l’employeur est une chaîne de télévision, le cachet sera traditionnellement moins gros que pour le cinéma.

Le réalisateur est très régulièrement un intermittent du spectacle, il est payé au cachet, à titre indicatif, on peut prétendre à ce type de cachet qui représente une moyenne des cachets versés aux réalisateurs en début de carrière et/ou pour des petites productions :

  • assistant réalisateur : de 2 300 à 3 700 €
  • réalisateur : à partir de 4 000 €

Le réalisateur de documentaire nature peut espérer un salaire de 450 à 500 euros par jour de tournage. 

Évolution de carrière

On devient rarement réalisateur directement en sortie de formation. Il s’agit plutôt d’un métier que l’on endosse avec l’expérience. Cependant, le réalisateur, même s’il ne s’agit pas d’une promotion, peut devenir producteur. Beaucoup de réalisateurs deviennent effectivement producteurs exécutifs.

Soigner avec les plantes

Soigner ses semblables, voilà une noble vocation. Vous préférez néanmoins apporter des remèdes non invasif et pensez que les plantes regorgent de propriétés curatives à juste titre. Vous trouverez un métier à l’image de vos ambitions ci après.

soigner avec les plantes

Conseiller en aromathérapie ou aromathérapeute

L’aromathérapeute est celui qui utilise des huiles essentielles pour traiter les maladies, pour créer des remèdes. Une huile essentielle est l’essence aromatique pure d’une plante aromatique. C’est l’huile qui est distillée par la vapeur d’eau. On peut utiliser les huiles essentielles de plusieurs manières, par exemple par voie orale, par inhalation, par diffusion, par application cutanée, en bain ou par massage, ou bien encore en friction.

L’aromathérapeute connaît les propriétés des huiles essentielles et leurs interactions avec le corps humain. Il sait quelles huiles essentielles utiliser pour les différents problèmes physiques ou émotionnels. L’aromathérapeute connaît également les contre-indications et les précautions à prendre. Il peut donc vous conseiller afin d’améliorer votre santé. Ainsi, l’aromathérapeute est un thérapeute, il travaille sur la santé de ses patients. Il peut donner des conseils d’hygiène de vie, proposer des massages, des soins énergétiques, des soins de beauté, des conseils alimentaires, des bains, des inhalations, des frictions, des compresses, des enveloppements, des mélanges d’huiles essentielles, etc…

L’aromathérapie peut aider à traiter de nombreuses maladies, par exemple les maux de tête, les problèmes de peau, les problèmes de circulation sanguine, les problèmes digestifs, les infections, etc.

L’aromathérapeute peut vendre ses remèdes dans sa pharmacie. Il peut aussi se déplacer pour aller chez les patients pour tâcher de les soigner avec ses remèdes.

Études / Formation pour devenir aromathérapeute

Pour devenir Aromathérapeute, aucun diplôme n’est nécessaire. Vous devriez tout de même songé à suivre une formation professionnelle afin d’acquérir les connaissances indispensables à l’exercice de cette profession. Voici une liste non exhaustive de formation à l’aromathérapie :

  • AEMN – Académie Européenne des Médecines Naturelles – Formation Fleurs de Bach & Elixirs floraux (à Saint-Etienne)
  • Alstromerine – Aromathérapie Scientifique Professionnelle (à Étang Salé)
  • Institut de Formation en Médecines Douces – Formation phyto-aromathérapie (à Le Petit-Quevilly)
  • IPAL – Formation en aromathérapie pros et particuliers (à Lavérune)
  • IPAL – Formation en aromathérapie pros et particuliers (à Le Pradet)
  • L’Ekilibre – Aromathérapie (à Juvisy-sur-Orge)
  • Véronique Dieudé – Aromathérapie de base (à Gravières)

Le coût de la formation d’aromathérapeute varie entre 400 € et 2 000 €, son prix se justifie en fonction de sa durée et de l’organisme de formation.

Salaire de l’aromathérapeute

L’aromathérapeute en début de carrière pourra prétendre à un salaire autours des 2000€ brut mensuel.

Évolution de carrière

L’aromathérapeute peut vendre ses produits à des boutiques ou des sites de ventes en ligne. Il peut aussi créer son institut de beauté, son spa, voire son centre de thalassothérapie.

Il peut également devenir naturopathe ou phytothérapeute en passant les diplômes exigés.

Herboriste

L’herboriste est celui qui utilise des plantes pour pour créer des remèdes et ainsi traiter les maladies. Il est un spécialiste des plantes et leur préparations. Il connaît les propriétés des différentes plantes médicinales, leur utilisation, leurs contre-indications et leurs précautions à prendre. Il peut donc vous conseiller afin d’améliorer votre santé. L’herboriste peut vous faire des tisanes, des teintures mères, des huiles ou des pommades à base de plantes, etc…

Son métier peut consister en la culture, la collecte et de la vente d’herbes médicinales. Les herboristes sont des professionnels de santé réglementés qui appliquent la pharmacopée officielle ou traditionnelle et vendent des préparations à base de plantes médicinales. Il est important de noter que les herboristes doivent avoir suivi des formations spécifiques dans le domaine de l’aromathérapie et de l’herboristerie afin de pouvoir conseiller les patients de manière efficace.

L’herboriste peut vendre ses remèdes dans sa pharmacie ou son officine bien qu’il n’existe presque plus d’herboristerie de nos jours. Il peut aussi se déplacer pour aller chez les patients pour essayer de les soigner avec ses remèdes.

Quelles études / formations pour devenir herboriste?

Formation: Il n’existe actuellement aucun diplôme reconnu par l’Etat pour exercer la profession d’herboriste. Il existe des formations privées (entre 600 et 3 000 euros) dont voici une liste non exhaustive :

  • ARH (Association pour le Renouveau de l’Herboristerie) – Formation Professionnelle en Herboristerie (à Chalencon)
  • EEH (Ecole Européenne d’Herboristerie) – Formation Herboristerie Traditionnelle (à Bruxelles en Belgique)
  • FFEH – Formations en Herboristerie (à Lyon)
  • Syndicat Simples ( Syndicat Inter-Massifs pour la Production et L’Économie des Simples) – Stage d’Herboristerie (à Crest)

Salaire de l’herboriste

Un herboriste en début de carrière pourra prétendre à un revenu de 2000€ brut mensuel.

Évolution de carrière

L’herboriste salarié pourra devenir indépendant, ouvrir son officine, il peut également proposer des formations ou stages.

Naturopathe

La naturopathie est une méthode de soins préventive qui a pour objet de permettre à l’organisme de se régénérer et de se rééquilibrer par lui-même. Elle associe différentes méthodes naturelles : hygiène vitale, alimentation, massage, exercice physique, phytothérapie, etc. Le naturopathe utilise les techniques de soins naturels pour entretenir la santé et l’équilibre du corps. Il pratique des techniques telles que : la nutrition, la phytothérapie, l’aromathérapie, les massages, la réflexologie, la chromothérapie. C’est un praticien de la santé, qui soigne et prévient les maladies en utilisant les méthodes naturelles et non toxiques. Il est le spécialiste du bien être. Cette profession n’est pas réglementée en France, mais elle l’est dans d’autres pays.

La naturopathie est une médecine alternative, qui prend en considération les aspects physiques, mentaux, sociaux et spirituels du patient. Elle utilise des moyens naturels et non invasifs comme les plantes, la nutrition, les massages, l’exercice physique, l’aromathérapie, la cristallothérapie…

La naturopathie améliore le bien être général, elle prévient les maladies et permet de soulager les symptômes.

Le but de la naturopathie est de permettre au corps de se guérir de façon naturelle. Il s’agit de rétablir l’équilibre du corps par des moyens naturels et non invasifs.

Le naturopathe peut travailler en complémentarité avec d’autres professionnels de santé.

Le naturopathe est quelqu’un qui cherche à améliorer l’état de santé d’une personne ou d’un animal en rééquilibrant son alimentation, ses habitudes de vie et en lui apportant une aide psychologique si nécessaire. Il est donc indispensable de prendre le temps de connaître la personne, de comprendre comment elle vit, ce qu’elle mange, etc. Il prescrit aussi des plantes médicinales pour aider à l’équilibre de l’organisme.

Pourquoi est-ce que je veux devenir naturopathe?

Le naturopathe n’a pas de recettes toutes faites, il s’adapte à chaque consultant et surtout, il compte travailler main dans la main avec les médicaments allopathiques, considérant qu’ils ont un autre champ d’application et d’autres missions.

Quelle est la différence entre un nutritionniste et un naturopathe?

Un naturopathe En revanche, pour une approche plus globale de la santé dans le but de rééquilibrer le corps dans son ensemble, nous recommanderons le naturopathe qui, contrairement à la nutritionniste, considère son patient dans son ensemble avec ses dysfonctionnements et déséquilibres.

Comment obtenir un financement pour une formation en naturopathie?

Dans certains cas, il existe des possibilités de financement et de cofinancement: CIF, CPF, plan de formation, pôle emploi, couche emploi, OPCA (AGEFIPH, FONGECIF, UNIFAF, UNIFOR …), APEC, chèque formation, conseil général, fonds pension, fonds d’aide départementale …

Études / Formation pour devenir naturopathe

niveau bac + 2
  • CFFPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricoles) de Hyères propose, dans le cadre de la formation continue, un titre reconnu : titre de conseiller naturopathe.

Il existe aussi en parallèle une dizaine d’écoles qui forment au métier de naturopathe :

  • Educatel
  • Institut Euronature
  • Ecole CENATHO
  • Académie de Vitalopathie
  • Institut Alain Rousseaux
  • Isupnat
  • CNR – Collège de naturopathie rénovée
  • IFSH

Certaines d’entre elles sont agrées par la FENA (Fédération française de naturopathie).

A noter que les spécialistes de santé tels que kinésithérapeutes, pharmaciens, psychothérapeutes, médecins ou psychologues peuvent suivre une formation supplémentaire pour exercer ce métier.

Salaire du naturopathe

Généralement, le salaire moyen d’un naturopathe est estimé à 2500 €. Cette valeur peut parfois aller jusqu’à 3 500 € pour un médecin expérimenté. Cependant, la rémunération de cette profession peut varier selon plusieurs éléments.

En libéral, les honoraires sont fonction du volume de la clientèle et de la notoriété du naturopathe. Ces honoraires varient entre 50 et 200 € la séance.

Accessoirement, le naturopathe peut également tirer des revenus de la vente de produits naturels dans son cabinet. 

Évolution de carrière

A terme, le naturopathe peut ouvrir son cabinet ou s’orienter vers la formation.

Phytothérapeute

Le phytothérapeute est un médecin qui utilise des plantes médicinales pour soigner les malades. C’est un médecin reconnu par l’Etat. Il a un doctorat en médecine.

Le phytothérapeute est un spécialiste de la médecine naturelle. Il utilise des plantes médicinales pour soulager ou guérir les maux de ses patients. Il peut être amené à prescrire des tisanes, des teintures mères, des huiles essentielles, des huiles végétales, des gélules de plantes, des poudres de plantes. Le phytothérapeute a suivi une formation longue et exigeante dans le domaine des sciences phyto-médicales, il est titulaire d’un diplôme reconnu par l’Etat et agréé par la Fédération Nationale des Praticiens de Phytothérapie (F.N.P.P.).

Études / Formation pour devenir phytothérapeute

En France, pour avoir le titre de phytothérapeute, il faut avoir fait des études de santé (médecin, pharmacien…) complétées par une formation complémentaire. Sans ce titre, on est conseiller en phytothérapie.

Pour avoir le titre de phytothérapeute :
  • DU ou DIU de phytothérapie ou de phyto- aromathérapie (formation universitaire ouverte uniquement aux professionnels de santé)
Pour devenir conseiller en phytothérapie :
  • Formations en herboristerie, aromathérapie ou phytothérapie – Licence professionnelle industries pharmaceutiques, cosmétologiques et de santé (Université de Paris)

Salaire du phytothérapeute

En libéral, les honoraires sont fonction du volume de la clientèle et de la notoriété du phytothérapeute. Ces honoraires varient entre 50 et 200 € la séance.

Évolution de carrière

A terme, le phytothérapeute peut ouvrir sa propre structure ou s’orienter vers la formation.

Vivre des plantes

Vous, c’est plutôt la production qui vous intéresse. La votre ou celle des autres mais en tout cas, aider à l’exploitation des ressources de dame nature. Mais pas à n’importe quel prix !

vivre des plantes

Agent arboricole

L’agent arboricole est un professionnel pour qui les arbres sont une vocation. Il a une connaissance approfondie des arbres et de leur environnement, tout en ayant une vision globale des forêts, des paysages et de l’environnement, il réalise des interventions sur les arbres d’une manière professionnelle. Ces interventions peuvent être des travaux de taille, de démontage ou de déracinement. L’agent arboricole peut être amené à intervenir sur des arbres d’alignement (sur la voie publique) mais aussi sur des arbres privés (c’est-à-dire sur un terrain privé). L’agent arboricole peut également être amené à réaliser de la pose de système de maintien à la cime (pour stabiliser l’arbre). Il effectue aussi des opérations de soins et de taille en vue de maintenir ou de redonner un arbre sain et esthétique. Il peut également conduire des chantiers de démontage ou d’élagage.

C’est un métier plutôt physique, il faut être capable de soulever des charges lourdes. C’est aussi un métier plutôt technique, il faut être capable de manier des engins motorisés (tronçonneuses, tronçonneuses à haubans, tracteurs…). C’est un métier qui nécessite de l’expérience et de la formation continue.

Études / Formation pour devenir agent arboricole

niveau CAP
  • BPA Travaux des productions horticoles
  • CAP agricole Métiers de l’agriculture
niveau bac
  • Bac pro Conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, légumes)
  • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise vitivinicole
  • BP responsable de productions légumières, fruitières, florales et de pépinières
niveau bac + 2
  • BTSA Agronomie : productions végétales
  • BTSA Production horticole
  • BTSA viticulture-oenologie

Salaire de l’agent arboricole

L’agent arboricole peut prétendre à un salaire de 1600€ brut par mois en début de carrière.

Évolution de carrière

L’agent arboricole peut évoluer vers un poste de chef d’équipe s’il est compétent dans la gestion d’équipe. Lorsqu’il aura acquis suffisamment d’expérience, il pourra devenir chef de culture.

Avec des compétences en économie et en gestion, ainsi que des connaissances plus pointues en arboriculture, il pourra également devenir arboriculteur.

Agriculteur

Ici, nous ne parlerons que des agriculteur cultivateur et non des éleveurs car notre sujet est les métiers avec les plantes.

Un agriculteur cultivateur cultive la terre. Il cultive par exemple un champ, une prairie. C’est un métier qui nécessite de l’expérience et de la formation continue.

L’agriculture est un métier trés ancien, et défini comme « toute personne qui possède un champ ou un terrain pour y cultiver ce qu’il y a de bon, de sain ou de profitable ».

Il existe plusieurs métiers en rapport avec l’agriculture, on peut citer par exemple, le maraîcher, l’horticulteur, le paysan, qui sont tous des métiers liés à l’agriculture.

L’agriculteur a pour fonction première, la production de nourriture, et permet de subvenir aux besoins de la population en aliments. Il apporte aussi des réponses à la question de l’alimentation, et peut être un métier passionnant pour ceux qui aiment la nature et le calme.

L’agriculteur est un professionnel qui s’occupe du soin et de la production des végétaux et des cultures. Pour cela, il doit posséder certaines compétences. Il doit être capable de gérer une exploitation agricole en bon père de famille. Il doit ainsi être capable de manager une équipe de salariés, et d’investir et de faire des investissements judicieux. Il doit également être capable de faire face aux aléas climatiques, aux maladies des cultures.

La plupart des agriculteurs sont des chefs d’entreprises agricole.

Études / Formation pour devenir

niveau CAP
  • CAP agricole métiers de l’agriculture
niveau bac
  • Bac pro conduite et gestion de l’entreprise agricole
  • Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise vitivinicole
  • BP responsable d’entreprise agricole
niveau bac + 1
  • CS Conduite de productions en agriculture biologique et commercialisation
niveau bac + 2
  • BTSA ACSE (analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole)
  • BTSA Agronomie : productions végétales

Salaire de l’agriculteur

Assez complexe de donner un chiffre car tout dépend si on est à son compte ou employé, de la taille de l’exploitation, etc.. Néanmoins, le salaire net mensuel médian est de 1884€ net mensuel. Il faut tout de même prendre ce chiffre avec des pincettes. A leur compte, les agriculteurs ont très souvent des crédits énormes sur les épaules et se payent très peu…

Quand à l’ouvrier agricole, son salaire net mensuel est de 1350€.

Bucheron

Un bucheron est un travailleur du bois qui coupe des arbres et effectue leur abattage, ainsi que la récolte des bois. Il qui se charge de l’abattage, de l’exploitation et, parfois, de la transformation du bois.

Les bûcherons travaillent en forêt, il coupe les arbres et les élague. Il utilise une tronçonneuse, une scie et/ou une hache pour cela. C’est un métier physique.

Un bûcheron peut couper du bois de charpente ou de construction ou encore des bois de chauffage, ce qui est parfois amené à faire des travaux de débardage et de transport de bois.

Le bucheron est souvent travailleur indépendant mais il peut également être un salarié d’une société forestière qui a en charge l’exploitation de bois commercial de grandes forêts. Il possède une formation certifiante qui lui permet de détenir un diplôme reconnu lui permettant d’exercer son métier. Il travaille en général en journée et souvent en horaire décalé

Études / Formation pour devenir bucheron

niveau CAP
  • CAP agricole travaux forestiers, spécialité bûcheronnage ou sylviculture
  • BPA travaux forestiers options : travaux de bucheronnage, travaux de sylviculture
niveau bac
  • Bac pro forêt
  • BP responsable de chantier forestier

Salaire du bucheron

Le bucheron en début de carrière sera payé au SMIC

Évolution de carrière

Le bûcheron peut, après avoir passé les diplômes adaptés, devenir chef d’équipe, technicien forestier voire responsable d’exploitation forestière.

Conseiller aux ventes en jardinerie

Pour exercer son métier, il conseille des clients qui souhaitent acheter des articles pour leur jardin.

Un conseiller aux ventes en jardinerie est une personne qui se charge de conseiller les clients sur les aménagements de leur jardin. Un conseiller aux ventes en jardinerie connait les différentes espèces qui existent et peut également conseiller des méthodes d’entretien pour ces espèces. Il connait également les différents intrants (fertilisant, insecticides, herbicides, etc.) et leur mode d’emploi. Un conseiller aux ventes en jardinerie travaille généralement en journée et parfois en horaire décalé. Il travaille généralement à l’intérieur, mais il peut aussi travailler à l’extérieur quand il conseille des clients.

Il est parfois amené à faire des tâches administratives, comme la gestion des stocks.

Études / Formation pour devenir conseiller aux ventes en jardinerie

niveau bac
  • BAC Pro Technicien Conseil-vente de produits de jardin (CFA agricole de la Haute-Loire, CFA agricole du Haut-Rhin, CFA agricole du territoire de Belfort, CFA de Seine-Maritime, CFA régional de Genech, CFPPA d’Antibes, MFR Bléone-Durance)
niveau bac + 2
  • BTSA Technico-commercial jardins et végétaux d’ornement

Il existe également des formations courtes proposé par des organismes privés (icono class, greta, rocket school, enaco, etc…)

Salaire du conseiller aux ventes en jardinerie

Le conseiller aux vente en jardinerie débutant sera généralement payé au SMIC.

Le salaire médian est de 1700€ brut mensuel.

Évolution de carrière

Le conseiller aux ventes en jardinerie pourra devenir gérant d’une jardinerie.

Élagueur

L’élagueur est un professionnel qualifié qui s’occupe des arbres. Son métier est d’être présent sur les lieux et d’effectuer des travaux d’élagage d’arbres. Il peut être amené à effectuer des travaux de taille de haie, de taille de végétaux ou de taille de fruitiers. C’est lui qui décide de la hauteur des arbres et des tailles à effectuer.

Il est chargé de couper les branches qui poussent de travers, de gérer l’envergure des arbres, de donner une forme aux arbres, de faire de l’élagage pour des raisons de sécurité et de nettoyer les arbres.
Aujourd’hui, l’élagage des arbres est une affaire de professionnel.

La taille des arbres est devenue une activité complexe en raison de la diversité des techniques et des méthodes utilisées, les méthodes d’élagage des arbres sont différentes suivant les arbres.
C’est pour cela que l’élagueur doit connaître chaque variété d’arbre.

Il existe deux types d’élagueurs : l’élagueur d’entretien, qui s’occupe de tailler et de nettoyer les arbres, et l’élagueur de démontage, qui s’occupe de descendre les arbres.

Études / Formation pour devenir élagueur

Il faut d’abord validé un cursus dans le domaine de l’aménagement paysager en CAP ou bac pro avant de pouvoir passé un certificat de spécialisation arboriste élagueur qui est obligatoire pour exercer ce métier. Le CACES plateforme élévatrice mobile de personne est parfois demandé pour l’exercice des missions.

niveau bac + 1
  •  CS arboriste élagueur 

Salaire de l’élagueur

L’élagueur en début de carrière est généralement payé au SMIC. Confirmé ou installé à son propre compte, ses revenus deviennent plus intéressants.

Évolution de carrière

Avec quelques années d’expérience, l’élagueur peut devenir chef d’équipe ou conducteur des travaux. Il peut aussi créer sa propre entreprise.

Il peut également envisager un poste de gestionnaire du patrimoine arboré ou de technicien de l’arbre urbain au sein de la fonction publique territoriale s’il obtient une formation complémentaire et qu’il passe le concours de la fonction publique.

Fleuriste

Un fleuriste est un commerçant qui vend des fleurs, de toutes sortes et de toutes origines. Il peut également vendre des plantes vertes, des vases, des pots, des accessoires pour la décoration et les bouquets, des compositions florales. Le fleuriste peut être amené à créer des arrangements floraux pour la décoration de locaux ou pour des occasions spécifiques (mariage, enterrement, anniversaire, réception, événement). Le fleuriste peut être amené à réaliser des couronnes funéraires.

Le fleuriste a des compétences techniques pour préparer les arrangements floraux, créer des compositions esthétiques et originales. Il connaît les végétaux, leurs caractéristiques, leur cycle de vie, leur saison de floraison. Il connaît les fleurs et les plantes de saison. Il maîtrise les techniques de conservation, d’entretien et de conditionnement des végétaux. Il maîtrise les techniques de préparation des végétaux. Il est capable de réaliser des décorations florales sur mesure. Il assure la vente des végétaux et accessoires. Il accueille sa clientèle, écoute ses attentes et propose des solutions adaptées.

Le métier de fleuriste est un métier d’art.
Le fleuriste doit avoir un sens artistique très développé, et il doit également être capable de créer des compositions florales originales.
Le fleuriste doit être capable de créer une ambiance dans sa boutique et il doit également savoir s’occuper de ses clients et leur proposer des compositions florales adaptées à leurs envies et à leurs besoins.

Le fleuriste a pour mission de conseiller le client dans le choix des fleurs, des plantes et de les conseiller au niveau de l’entretien de celles-ci. Le fleuriste a également la possibilité de se spécialiser dans la réalisation de bouquets, les travaux de création florale, les travaux de décoration florale, la vente de matériel floristique, la vente de produits dérivés. Le fleuriste doit assurer la réception des fleurs, leur tri et leur mise en vente, ainsi que la tenue de la boutique.

La plupart du temps, le fleuriste est amené à effectuer un travail de livraison des bouquets de fleurs et des compositions florales. Un fleuriste peut être amené à travailler sur des chantiers de décoration florale, comme des mariages, des baptêmes, des décors de salons, des décors de magasins, des décors d’espaces verts.

Le fleuriste peut travailler pour son propre compte, dans une boutique indépendante ou dans un réseau de franchise. Le fleuriste peut travailler dans une jardinerie, un supermarché ou une grande surface.

Études / Formation pour devenir fleuriste

niveau CAP
  • CAP fleuriste (c’est LE diplôme de référence pour commencer comme  fleuriste)
niveau bac
  • Bac pro technicien conseil-vente univers jardinerie
  • Brevet Professionnel fleuriste (s’adresse à des personnes déjà engagées dans la vie active et qui veulent se professionnaliser)
  • BM fleuriste : pour devenir manager ou chef d’entreprise
  • Bac pro métiers du commerce et de la vente
niveau bac + 2
  • BTSA TC – technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement (diplôme pour ceux qui souhaitent endosser des responsabilités en distribution et jardinerie)

Salaire du fleuriste

Le salaire d’un fleuriste salarié en début de carrière (titulaire du CAP) est de l’ordre du S.M.I.C.

le fleuriste à son compte peut espérer dégager des revenus jusqu’à 3 500 €.

Évolution de carrière

Employé d’une enseigne, il peut devenir responsable de rayon. Il peut aussi créer ou reprendre un commerce mais l’investissement est conséquent.

Horticulteur

L’horticulteur est un spécialiste de la culture de fruits et légumes. Il connait les modes de reproduction et les techniques de multiplication. Il connait également les méthodes de culture, de récolte, de conservation de ces végétaux. Il possède des connaissances en biologie végétale et en phytopharmacie. Il sait aussi repérer les maladies des végétaux et sait les soigner. Il sait aussi repérer les parasites qui dévorent les fruits et sait les éliminer.

L’horticulteur connait les techniques de jardinage, de taille et de greffage.

Il sait également les techniques de semis, de bouturage, de marcottage, et il sait comment choisir un bon terreau.

L’horticulteur peut posséder, gérer et exploiter un jardin d’agrément et des jardins potagers. Il peut également produire et vendre des plants et des semences.

L’horticulteur est un spécialiste de l’entretien des fleurs, des arbustes et des arbres. Il entretient, soigne et cultive ces végétaux. Il est capable de réaliser des plantations et des massifs. Il sait utiliser les outils de jardinage et les produits phytosanitaires.

Études / Formation pour devenir horticulteur

niveau CAP
  • CAP agricole métiers de l’agriculture
  • BPA travaux des productions horticoles options : arboriculture fruitière, horticulture ornementale et légumière
  • CAP agricole agriculture des régions chaudes – ARC (préparé uniquement en Polynésie française, Nouvelle Calédonie, Martinique et Guadeloupe) 
niveau bac
  • Bac pro Productions Horticoles – 3 spécialités :
    • productions florales et légumières
    • productions fruitières
    • pépinières
  • Bac pro technicien conseil vente univers jardinerie
  • Brevet Professionnel responsable de productions légumières, fruitières, florales et de pépinières
  • Brevet Professionnel responsable d’atelier de productions horticoles
niveau bac + 2 (pour des postes d’encadrement – chef d’équipe)
  • BTSA PH – production horticole 
  • BTSA TC – technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement (formation d’agents commerciaux spécialisés)
  • BTSA APV – agronomie productions végétales (formation d’exploitant ou de chef de culture)
niveau bac + 3
  • Licence professionnelle gestion des organisations agricoles et agroalimentaires
  • Licence professionnelle productions végétales
  • Licence professionnelle agronomie

Salaire de l’horticulteur

L’horticulteur en début de carrière sera payé au S.M.I.C.

L’artisan horticulteur – pépiniériste pourra prétendre à 2200€ brut mensuel.

Évolution de carrière

Les horticulteurs ouvriers peuvent accéder à des postes de chef d’équipe ou de chef de culture.

Maraîcher

Le maraîcher est un spécialiste de la culture maraîchère. Il est capable de réaliser des plantations de légumes et de fruits. Il sait aussi réaliser des cultures hors-sol et des cultures sous serre.

Le maraîcher sait réaliser des semis, des boutures, des marcottages et des greffes. Il sait aussi semer, planter, bouturer et greffer.

Le maraîcher sait désherber les cultures et identifier les maladies des cultures. Il sait aussi réaliser des traitements phytosanitaires.

Le maraîcher est un spécialiste de l’entretien des cultures maraîchères. Il sait arroser, biner, sarcler, éclaircir et récolter.

Le maraîcher sait récolter les fruits et légumes et les stocker.

Études / Formation pour devenir

On peut devenir maraîcher en se formant « sur le tas », aucun diplôme n’est requis.

niveau bac CAP
  • CAP agricole métiers de l’agriculture
  • Brevet Professionnel Agricole travaux des productions horticoles spécialité horticulture ornementale et légumière
niveau bac
  • Brevet Professionnel REA – responsable d’exploitation agricole
  • Brevet Professionnel responsable de productions légumières, fruitières, florales et de pépinières
  • Brevet professionnel Responsable d’Atelier de productions Horticoles
  • Bac pro PH – productions horticoles
niveau bac + 2
  • BTS Agricole Production Horticole 
niveau bac + 3
  • Licence professionnelle productions végétales
  • Licence professionnelle gestion des organisations agricoles et agroalimentaires
  • Licence professionnelle agriculture biologique : production, conseil, certification et commercialisation 
  • Licence professionnelle agronomie

Salaire du maraîcher

Le maraîcher débutant démarrera au S.M.I.C.

Évolution de carrière

Le maraîcher peut devenir chef d’équipe ou se spécialiser dans la culture sous abri. Le BTSA productions horticoles permet de prendre des responsabilités dans des entreprises de grandes surfaces cultivables.

Il peut se mettre à son compte. Le bac pro PH permet, dans ce cas, de devenir chef d’exploitation.